Visiteflorence.com
Baptistère Florence

Le Duomo: visite guidée du musée et du Baptistère

Partez à la découverte du plus grand chantier de la Renaissance.

Dès le début du XVème siècle, s’ouvre à Florence une série de grands chantiers qui vont occuper plusieurs générations d’artistes et concrétiser les premiers apports de la Renaissance, en architecture et en sculpture. « Les florentins décidèrent de construire, au sein de leur ville, une église principale qui, par ses dimensions et sa magnificence, fut telle qu’on en pût souhaiter voir surgir de plus grande ni de plus belle de la main des hommes » nous rappelle Vasari. La nouvelle Cathédrale fut ainsi  commencée en 1296 mais ne fut achevée que cinq siècles plus tard. Le dôme de Brunelleschi est la prouesse d’un fabuleux ingénieur. Aujourd'hui les oeuvres majeures de la cathédrale sont conservées dans le MUSEE qui réserve aux visiteurs un choc visuel. L'agrandissement du musée  a permis de reconstruire l'ancienne façade médiévale de la cathédrale démolie au XVIe siècle. Dans un espace vaste et lumineux, la façade médiévale se dresse devant nous, époustouflant! Reconstruite avec précision, elle fait face aux trois Portes restaurées du Baptistère. Au centre la célèbre Porte du Paradis réalisée par Ghiberti. Une mise en scène théatrale, spectaculaire et efficace. On accorde ici beaucoup d'importance aux sculptures d'Arnolfo di Cambio (Vierge aux yeux de verre) auteur du premier projet de la cathédrale. On contemple pour la première fois de près la statuaire de la cathédrale, du campanile et du baptistère, l’un des édifices les plus admirables de Florence, avec ses mosaïques médiévales, ses pavements colorés et ses célèbres portes en bronze réalisées par Andrea Pisano et Lorenzo Ghiberti. Cette visite guidée est une excellente introduction à l’art de la sculpture gothique et de la Renaissance. Dans un cadre architectural ultra-moderne, les chefs-d'oeuvre de la cathédrale se laisse patiemment admirer :  les extraordinaires tribunes de Donatello et de Luca Della Robbia, les prophètes de Donatello et sa tragique Marie Madeleine pénitente, l'incroyable Autel en argent du Baptistère avec les reliefs de Verrocchio. L’entresol conserve une œuvre prodigieuse de Michel-Ange, la Pietà, que l’artiste réalisa à 80 ans et qu’il destinait à son propre tombeau. Le sculpteur prête ses traits à Nicodème qui soutient le corps du Christ ; l’abandon, la douleur, la stupeur sont ici magistralement interprétés par le plus grand maître du Cinquecento florentin. Venez-vous émerveiller devant une collection inestimable.

À propos de la visite à l'intérieur de la cathédrale. Les normes de sécurité actuelles ne consentent plus de rentrer dans la cathédrale au cours de cette visite. La cathédrale est expliquée à l'extérieur et au musée qui conserve les pièces majeures de son mobilier. 

Conférence à la carte et exclusive. Visite exclusive des Terrasses de la Cathédrale et Visite exclusives des Tribunes des femmes du Baptistère, durée 1h. Pour toute information, n'hésitez pa à me contacter. Je serai ravie de vous renseigner.

À propos du Duomo et de sa coupole, voir mon intervention dans Le monde de Jamy, cliquez-ici - Sur les sculptures de Donatello du Campanile, voir mon intervention dans Des Racines et des Ailes, Le grand Tour, cliquez-ici


 

 

Musée Fra Angelico San Marco

Le couvent San Marco peint par Fra Angelico

Découvrez l’art  bouleversant de Fra Angelico, poète   de la lumière.

Venez parcourir la voie sereine, lumineuse et inimitable de Fra Angelico, héritier du gothique, témoin et acteur de la révolution picturale de la perspective. Il est l'âme du couvent de saint Marco.

Soucieux d'expier ses péchés, Cosme de Médicis fit reconstruire le couvent par l'architecte Michelozzo, entre 1436 et 1446. Celui-ci  abrite depuis les fresques et les tableaux du bienheureux Fra Angelico. L’artiste, l'un des plus grands peintres de la Renaissance,  travailla à la décoration du couvent pendant de longues années.  À l’étage, les fresques des cellules sont considérées le chef-d’œuvre florentin de l’artiste. La pureté du dessin, la transparence des couleurs, la lumière concourent à créer une vision spirituelle du monde, entre terre et ciel, marquée par ladouceur, la sérénité et  l’humanité, rien ne peut distraire de l’essentiel : la méditation des mystère de l’Incarnation et du Salut. Le peintre est aussi attentif aux nouveautés artistiques de son temps et intègre dans ses œuvres le style de Masaccio et les audaces architecturales de Brunelleschi. Il est novateur en 1435 avec le Retable d’Annalena, première Sainte Conversation de la Renaissance. Humble, attentif, Fra angelico redonne courage et offre une dignité aux hommes perdus dans le monde. Cette spiritualité dominicaine est douce, elle sera en contraste avec les valeurs exigentes et exacerbées d'un Savonarole qui deviendra prieur du couvent. L'engagement politique et républicain de Savonarole marquera les esprits et on pourra admirer les peintures de la fameuse école de San Marco qui porte haut les idéaux du frère dominicain. 


 

 

Église Santa Maria Novella Florence

Santa Maria Novella et ses musées

Pour les amateurs de peinture, un incontournable joyau de la Renaissance. Visite guidée à l'église, les cloîtres, le réfectoire et l'officine des parfums

Le couvent dominicain de Santa Maria Novella est l’un des plus importants d’Italie. Les papes y séjournaient, et il fut le site du prestigieux concile de Florence, en 1439. L’église abrite des trésors: le grand Crucifix de Giotto, la célèbre Trinité de Masaccio et son étonnant trompe-l'oeil, le cycle de la Vierge du plus grand narrateur florentin de l'époque, Ghirlandaio (1449-1494). Avec Ghirlandaio la tradition narrative trouve sa plus belle expression. Il devint le peintre privilégié des familles proches des Médicis, qu’il célébra dans d’importants cycles de fresques : Histoire de la Vierge et de saint Jean-Baptiste dans le chœur de Santa Maria Novella, peinte pour les Tornabuoni entre 1486 et 1490.

Les cycles de fresques, les peintures murales et les sculptures de l'église et du couvent de santa Maria Novella offre un témoignage exceptionnel de l'art de la Renaissance florentine. Ces chefs-d'oeuvre permettent de retracer l'histoire de cette période et de mieux comprendre les bouleversements apporter par les artistes du XVe siècle, comme Masaccio ou Paolo Uccello. La rigueur austère de Masaccio vous surprendra, il est le premier artiste à introduire en peinture les règles de la perspective. Dans le réfectoire de Santa Maria Novella, est conservé un incontournable joyau de la Renaissance, les fresques de la Création et du Déluge de Paolo Uccello, un art puissant et illusioniste.

Dans  la Chapelle des Espagnols, l'un des plus beaux cycles de fresques médiévales conservé à Florence et dans le réfectoire, les incroyables fresques de Paolo Uccello. 

Grâce à ses oeuvres magistrales nous reparcourons  les moments fondateurs de l’art italien de la Renaissance florentine. L’art des peintres, comme  Masaccio, Paolo Uccello, Ghirlandaio, Filippino Lippi vous émerveillera.


.Dans  la Chapelle des Espagnols, nous  admirerons l'un des plus beaux cycles de fresques médiévales conservé à Florence et dans le réfectoire, les incroyables fresques de Paolo Uccello. Grâce à ses oeuvres magistrales nous reparcourons  les moments fondateurs de l’art italien de la Renaissance florentine. Notre visite guidée de la basilique se poursuit par une promenade dans le quartier, et la très jolie Pharmacie de santa Maria Novella. Célèbre pour ses savons, ses parfums d'ambiance et ses fameuses Eaux de Cologne. 

 

 

Église de San Lorenzo et ses Musées Florence

Itinéraire  artistique à San Lorenzo  

Une visite guidée complète des sites de  san Lorenzo, fief Médicis, de Brunelleschi à Michel-Ange

 

L’église de la vieille abbaye ambrosienne de S. Lorenzo était la paroisse des Médicis, elle leur doit l’essentiel de sa construction et de ses agrandissements (Vieille Sacristie, Bibliothèque Laurentienne, Nouvelle Sacristie accueillant les tombeaux des Médicis sculptés par Michel-Ange, Chapelle des Princes). L’esprit et la main de Brunelleschi apparaissent incontestable dans la vieille sacristie, sous la coupole de laquelle Giovanni di Bicci Médicis et son épouse sont enterrés. Les proportions lumineuses de la salle, les surfaces planes, la pietra serena et un espace cubique se conjuguent pour former une unité novatrice, premier exemple d’une architecture nouvelle. Venez voir et écouter le récit de cette histoire, venez découvrir les artistes Brunelleschi, Donatello, Lippi, Desiderio da Settignano, Verrocchio, Michel-Ange, Bronzino)qui ont participé à cette création.

À propos de Michel-Ange, voir mon intervention dans Secrets d'Histoire, cliquez-ici

 

 

Église Santa Croce Florence

Visite de Santa Croce, sur les pas de Stendhal


Une visite d’émotions entre la contemplation du beau et le dialogue intime avec les grands hommes de l’histoire italienne.

 

En 1817, à Santa Croce, Stendhal reçoit, comme il l'avouera dans son journal, "le plus vif plaisir que la peinture lui ait jamais donné". Cette défaillance de l'âme provoquée par la contemplation du beau sera désignée en 1979 sous le nom de syndrome de Stendhal. Sur les pas de l'écrivain, venez découvrir la basilique franciscaine de Santa Croce et les trésors qu'elle renferme, notamment les plus belles fresques médiévales de la ville signées par Giotto, Taddeo Gaddi, Agnolo Gaddi et les tombeaux des personnages qui ont fait l'histoire artistique et politique italienne : Ghiberti, Michel-Ange, Machiavel, Galilée, Alfieri, Rossini.

En 1217, Saint François vient à Florence, il y a rencontré les frères Egidio et Bernardo da Quintavalle qui vivent depuis peu dans un petit oratoire à l'est de la ville, dans une zone de marécage proche de l'arno et souvent inondée. Un contexte sociale idéale pour le message des franciscains, et pour répandre la régle inspirée à la pauvreté, à la charité et à l'obéissance. En 1252, les travaux de l'église de Santa Croce commence, elle doit pouvoir accueillir le peuple ouvrier du quartier qui ne loge plus dans le minuscule oratoire des Cerchi, tant il accourt nombreux  pour écouter les prédications. A la fin du XIVe siècle, l'église est  quasi terminée et la riche famille florentine de Castello Quaratesi a mis à disposition des frères une somme importante pour la réalisation de la façade. Après mille vicissitudes, la façade de style néo-gothique en marbre blanc et vert date du XIXe siècle. A l'intérieiur, superbe exemple d’architecture gothique aux lignes élancées d’une grande légèreté, l'église est simple et vaste, couverte d'une charpente de bois, conformément au voeu de pauvreté de l'ordre. Quelques dalles funéraires en marbre, dont celle du célèbre sculpteur des Portes du Paradis, Lorenzo Ghiberti, ont été conservées. Sur les bas-côtés, on admirera les tombeaux des hommes illustres qui ont fait le rayonnement de Florence dans le monde, la chaire à prêcher de Benedetto da Maiano, les belles fresques du XIVe siècles. Dans le transept droit, les célèbres chapelles des Bardi et Peruzzi peintes par Giotto (Scènes de vie de saint François, Scènes de la vie de saint Jean-Baptiste). Notre visite se poursuit avec la Chapelle Pazzi construite par Brunelleschi, un incontournable joyau de la l’architecture de la Renaissance, le musée d’art sacré avec les chefs-d’œuvre de Cimabue, Donatello et Bronzino, la sacristie avec le Crucifix de Cimabue, le réfectoire-musée avec ses fresques, et enfin l’Atelier du Cuir qui évoque le prestige d’un savoir-faire ancestral.

 

 À propos du merveilleux syndrome de Stendhal et des décors de Santa Croce, voir mon intervention sur Arte, cliquez-ici
 

 

Cenacolo di Sant'Apollonia - Florence

Les réfectoires peints à la Renaissance

Venez découvrir le monde silencieux des réfectoires et des cloîtres, loin du brouhaha de la ville, un oasis de paix et de charme.

 La Cène, miroir édifiant pour les clercs, est le point d’orgue des décors des réfectoires à Florence et dans son contado aux XIVe-XVe siècles. Reflet du repas que partagent les frères, la Cène des réfectoires s’offre à eux en exemple. La frugalité permet l’élévation spirituelle, l’image de la Table du Seigneur favorise prière et méditation. Pour les peintres, il s’agit aussi de mettre en scène la perspective d’un langage novateur.

Cette visite guidée insolite des réfectoires florentins vous fera découvrir le lundi matin des chefs-d'oeuvre hors des sentiers battus: l'église et le réfectoire d'Ognissanti, le réfectoire de Sant'Apollonia, le cloître des Déchaussé, l'église de San Marco. 

 



Visite précédente     -    Visite suivante

Explorez toutes les visites...