Visiteflorence.com

Florence et Michel-Ange

Partez à la rencontre d’un créateur de génie,
Michel-Ange, artiste « divino »

 

Sculpteur, peintre et architecte, Michel-Ange Buonarroti (1475-1564) a laissé à Florence de nombreux témoignages de son art « divin ». La visite guidée du Musée de l’Académie offre la possibilité d’admirer les chefs-d’œuvre de Michel-Ange : le sublime David « devenu plus célèbre que toutes les statues anciennes ou modernes, grecques ou romaine », une œuvre unique qui était le symbole de l’exaltation du corps héroïque et du Beau avant de devenir celui de la liberté républicaine; les quatre Prisonniers, le saint Matthieu et la Pietà Barberini. Notre visite nous portera ensuite dans le quartier de San Lorenzo pour découvrir la Nouvelle Sacristie que Michel-Ange réalisa pour la famille des Médicis. Les tombeaux de Julien et de Laurent de Médicis avec leurs allégories inachevées font parties des œuvres les plus belles et les plus touchantes que l’artiste ait sculptées. Un sommet de l’art de la Renaissance.

Cette visite guidée vous permet de découvrir les oeuvres essentielles de Michel-Ange à Florence. Visite de la Galerie de l'Académie et des chapelles Médicis.

 

Michel-Ange et le métier de sculpteur

Découvrir hors des sentiers battus les oeuvres de jeunesse de Michel-Ange

 

Sculpteur, poète, peintre et architecte, Michel-Ange Buonarroti (1475-1564) a laissé à Florence de nombreux témoignages de son art « divin ». De toutes ces discipline, la sculpture est pour lui l'art le plus important: en effet, sous la main du sculpteur, guidée par une idée, la matière informe prend forme. L'artiste tel un démiurge est capable d'insuffler la vie. La visite guidée du Musée du Bargello et de la  Casa Buonarroti (la maison que  Michel-Ange laissera à son neveu, lieu de mémoire consacré à l'illustre artiste) offre la possibilité d’admirer les premiers chefs-d’œuvre de Michel-Ange : ses dessins et modèles, la magnifique Bataille des Centaures et la Madone à l'échelle, le Bacchus mais aussi l'incroyable Brutus. Les premières sculptures de Michel-Ange nous permettront de mieux comprendre les étapes de création d'une oeuvre sculptée : comment une sculpture se regarde-t-elle? comment se réalise-t-elle? comment se déroule la conception artistique, le travail de la taille chez Michel-Ange? Michel-Ange a par ailleurs déjà un peu répondu à cette question:

"Le meilleur des artistes n'a jamais d'idée

Qui ne soit renfermée dans un bloc de marbre

Cachée sous son écorce:mais pour l'atteindre

Il faut que la main obéisse à l'intellect"

Michel-Ange

(in Michel-Ange, Jean-René Gaborit, R.M.N., Paris 2004)

  

Cette visite guidée vous permet de découvrir hors des sentiers battus les oeuvres de jeunesse de Michel-Ange à Florence. Visite du musée du Bargello et de la Maison de Michel-Ange.

 

La sculpture maniériste

Les grands protagonistes: Michel-Ange, Cellini et Giambologna 

Michel-Ange quitta définitivement Florence en 1530. Il laissera dans la ville de nombreux témoignages de son immense talent de sculpteur. Le motif de la ligne serpentine qu'il utilisa pour évoquer le mouvement dans la statue du Saint Matthieu ou le groupe de la Victoire au Palais Vecchio fascinera et inspirera les nouvelles générations. Son enseignement trouve un prolongement et une réponse dans le travail de l'extraordinaire Jean de Boulogne (Douai, 1529 - Firenze, 1608) surnommé Giambologna. Flamand, il a été le plus important sculpteur de l'époque dite "maniériste". Ses scuptures allégoriques ou mythologiques firent les délices de François I de Médicis, elles furent admirées dans toute Europe et devinrent des modèles de beauté et d'harmonie. L'intrépide Benvenuto Cellini, écrivain et orfèvre de cour, fera de la sculpture un art suprême en réalisant en une seule fonte à la cire perdue, prodige exquis, un incroyable chef-d'oeuvre, le Persée (1542). L'ensemble de ces chefs-d'oeuvre sont conservés au musée du Bargello et en plein air sur la place de la Signoria. Venez les découvrir!

 

 



Visite précédente     -    Visite suivante

Lecture conseillée

Le Figaro Magazine

Explorez toutes les visites...