Visiteflorence.com
Botticelli Chiesa d'Ognissanti - Florence

Art et Humanisme à Florence

L’esthétique du Bien, les exigences du Beau

Dans la seconde moitié du XIVe siècle, les disciplines littéraires, scientifiques et artistiques mais aussi philosophiques et juridiques se rénovent, l’humanisme voit le jour. Le savoir des nouveaux intellectuels engagés, Coluccio Salutati (1331-1406), Leonardo Bruni (1370-1444), Poggio Bracciolini (1380-1459) est mis au service de la société civile et de l’exercice du pouvoir. Ce fut un temps où les hommes politiques étaient des philosophes et de bons connaisseurs des textes antiques. L’éthique politique du bon gouvernement impose une nouvelle vision de l’espace urbain et de son décor : une ville bien administrée doit être une belle ville. Dans les statuts de la ville au XIVe siècle s’affirme déjà les exigences de la beauté. La ville médiévale puis renaissance doit être ornatus (belle). Loin de la scolastique médiévale et de son dogmatisme, et fort de la leçon de Pétrarque, l’humanisme florentin choisit comme référence fondamentale la culture classique latine. Les humanistes rêve d’un homme idéal qui use des vertus pour tempérer la fortune, qui trouve son équilibre entre la vie active et la vie contemplative, entre la vie terrestre et la vie céleste. Promenade urbaine dans le centre historique de Florence pour dévoiler le rêve humaniste et connaître les protagonistes mais aussi les sites essentiels de ce nouveau mouvement intellectuel, l’humanisme.



Visite précédente     -    Visite suivante

Explorez toutes les visites...