Visiteflorence.com
Botticelli Chiesa d'Ognissanti - Florence

La révolution humaniste à Florence: l'esthétique du bien, les exigences du beau

Promenade dans la ville avec les sites essentiels pour saisir la nouveauté de la pensée humaniste, à la Renaissance.

Florence est une ville belle et cela se note d'emblée, sans aucune hésitation. Cette beauté est de l'ordre de la fulgurance, de l'émerveillement, elle est "le sourire de l'être" comme l'écrit si justement l'anthropologue florentin Fosco Maraini. Depuis le monde antique, le thème de la beauté est liée à celui de la vérité. Notre jugement esthétique est tenu par les fils de la beauté et du vrai qui se croisent et s'entrecroisent. La ville de Florence le proclame de places en rues, de palais en églises. Le plan urbain de la ville et ses monuments sont les enfants de l'ordre social et de la technique, mais aussi de la dialectique et de la géométrie. 

Dans la seconde moitié du XIVe siècle, les disciplines littéraires, scientifiques et artistiques mais aussi philosophiques et juridiques se rénovent, l’humanisme voit le jour. Le savoir des nouveaux intellectuels engagés, Coluccio Salutati (1331-1406), Leonardo Bruni (1370-1444), Poggio Bracciolini (1380-1459) est mis au service de la société civile et de l’exercice du pouvoir. Ce fut un temps où les hommes politiques étaient des philosophes et de bons connaisseurs des textes antiques. L’éthique politique du bon gouvernement impose une nouvelle vision de l’espace urbain et de son décor : une ville bien administrée doit être une belle ville. Dans les statuts de la ville au XIVe siècle s’affirme déjà les exigences de la beauté. La ville médiévale puis renaissance doit être ornatus (belle). Loin de la scolastique médiévale et de son dogmatisme, et fort de la leçon de Pétrarque, l’humanisme florentin choisit comme référence fondamentale la culture classique latine. Les humanistes rêve d’un homme idéal qui use des vertus pour tempérer la fortune, qui trouve son équilibre entre la vie active et la vie contemplative, entre la vie terrestre et la vie céleste. Ils vont construire une ville belle qui incarne cette vision politique et esthétique. 

À propos de l'affirmation des artistes comme concepteurs de leurs oeuvres, lire mon article à ce sujet, cliquez-ici



Visite précédente     -    Visite suivante

Explorez toutes les visites...